Historique de l'Agence 10

 

Les caisses militaires


Au début de l’année 1939, le conseiller fédéral Rodolphe Minger relance l’idée d’indemniser les pertes de salaires subies par les militaires. Les associations centrales d’employeurs présentent donc un projet instituant la généralisation des caisses de compensation. En créant les caisses de compensation professionnelles, l’économie privée permet ainsi l’application du régime des allocations pour pertes de salaires, approuvé par le conseil fédéral le 20 décembre 1939.

La Fédération suisse des fabricants de boîtes or (FB) met en place l’Agence 10 le 1er février 1940 et l’application du régime des allocations pour pertes de salaires peut démarrer.

Dans le courant de l’année 1941, la Commission des secrétaires patronaux, la Commission technique et du travail, les organes de la Chambre suisse de l’horlogerie (CSH), étudient la possibilité de payer des allocations pour enfants, par l’intermédiaire d’une caisse de compensation.

La Direction de la CSH dispose de 11 agences, celles mises en place précisément le 1er février 1940 dans le cadre de la Caisse militaire. L’Agence 10 « ALFA » voit ainsi le jour le 1er janvier 1942.
 


Les caisses AVS


Grâce à l’organisation simple mais pratique des « Caisses militaires », l’AVS trouve tout un réseau de Caisses, d’agences prêt à servir. Le 1er janvier 1948, l’Agence 10 « AVS » fonctionne.


Il faut encore relever, dans le développement de l’Agence 10, l’entrée en vigueur de l’assurance invalidité, le 1er janvier 1960.


Dans le but d’égaliser les charges résultant du paiement obligatoire du salaire en cas de service militaire, un service d’allocations complémentaires aux militaires est créé en 1962. Mandatées par la Convention patronale, la Caisse ALFA et ses agences perçoivent dès le 1er mars 1971, des contributions destinées à la Fondation PREVHOR.

Depuis 1977, les caisses de compensation encaissent les cotisations pour l’assurance-chômage.
 


Les regroupements


Dès le 1er janvier 1982, l’Agence 10 gère dans ses locaux l’Agence 8. Suite à la décision de dissolution de l’Association Suisse des Fabricants de Cadrans, l’Agence 9 cesse toute activité au 31 décembre 1988 et est reprise par l’Agence 10 dès le 1er janvier 1989.


L’Union des branches horlogères et microtechniques (UBAH) responsable de l’Agence 8 décide de ne plus gérer son agence dès le 31 décembre 1989.

Lors de leurs séances du 21 juin 1989, les Comités AVS et ALFA, ont accepté la dissolution de l’Agence 8 et approuvé le transfert de ses affiliés à l’Agence 10, avec effet au 1er janvier 1990.